Glossaire

Glossaire

Transgenre

Situation dans laquelle « une personne ne s’identifie pas comme un homme ou une femme ou exprime, par la façon dont elle s’habille ou de toute autre façon, qu’elle appartient à un autre sexe ». (Code suédois 2008 :567)

Terme « coupole » désignant une personne dont l’identité de genre, l’expression de genre ou l’attitude est différente de celle associée habituellement avec « son pseudo sexe » assigné à sa naissance. Personnes qui questionnent les identités psychosociales et les rôles sociaux communément admis, lesquels ne sont pas nécessairement congruent aux sexes/genres. Est transgenre toute personne qui ne s’identifie pas complètement au rôle social culturellement assigné à son "sexe", sans se croire pour autant atteinte d’un « trouble d’identité de genre » ou d’un syndrome, et qui se libère de toute croyance en des rôles sexués naturels et intangibles (cf. essentialisme). Les genres « hommes » ou « femmes » ne sont que des conventions culturelles très réductrices pour étiqueter un ensemble complexe de traits de personnalité." Être transgenre ne se joue pas nécessairement, prioritairement ou exclusivement sur le terrain du corps. Il s’agit avant tout de vivre en se libérant de l’ordre symbolique et de ses sous-produits tel l’hétéro-patriarcat. Il y a de multiples façons d’être transgenre : se transvestir occasionnellement ou régulièrement, modifier ou non son corps (par des traitements hormonaux ou diverses chirurgies)... Chez les personnes transgenres, la dysphorie n’existe pas. Lorsqu’elles modifient leur corps, les personnes transgenres sont motivées par une volonté d’intégration sociale et/ou par des raisons plus personnelles (body-art, curiosité, sexualité...). (Genrespluriels.be)
Situation dans laquelle « une personne ne s’identifie pas comme un homme ou une femme ou exprime, par la façon dont elle s’habille ou de toute autre façon, qu’elle appartient à un autre sexe ». (Code suédois 2008 :567)

Terme « coupole » désignant une personne dont l’identité de genre, l’expression de genre ou l’attitude est différente de celle associée habituellement avec « son pseudo sexe » assigné à sa naissance. Personnes qui questionnent les identités psychosociales et les rôles sociaux communément admis, lesquels ne sont pas nécessairement congruent aux sexes/genres. Est transgenre toute personne qui ne s’identifie pas complètement au rôle social culturellement assigné à son "sexe", sans se croire pour autant atteinte d’un « trouble d’identité de genre » ou d’un syndrome, et qui se libère de toute croyance en des rôles sexués naturels et intangibles (cf. essentialisme). Les genres « hommes » ou « femmes » ne sont que des conventions culturelles très réductrices pour étiqueter un ensemble complexe de traits de personnalité." Être transgenre ne se joue pas nécessairement, prioritairement ou exclusivement sur le terrain du corps. Il s’agit avant tout de vivre en se libérant de l’ordre symbolique et de ses sous-produits tel l’hétéro-patriarcat. Il y a de multiples façons d’être transgenre : se transvestir occasionnellement ou régulièrement, modifier ou non son corps (par des traitements hormonaux ou diverses chirurgies)... Chez les personnes transgenres, la dysphorie n’existe pas. Lorsqu’elles modifient leur corps, les personnes transgenres sont motivées par une volonté d’intégration sociale et/ou par des raisons plus personnelles (body-art, curiosité, sexualité...). (Genrespluriels.be)